Le désormais populaire sandwich a des origines d’assez haute lignée. En effet, le premier du genre fut créé pour le compte d’un comte, amiral de la flotte du roi d’Angleterre. Son cuisinier lui mit son déjeuner entre deux tranches de pain pour des questions pratiques. Depuis, le sandwich a fait du chemin et se décline en plusieurs sortes.

Les ancêtres toujours appréciés devenus des indémodables et incontournables du sandwich

Ce sont, sans aucun doute possible, les Américains qui ont popularisé le sandwich. Les films et les séries les montrent suffisamment en train d’en déguster. Ce mets a connu des rebondissements et des innovations importantes au cours du temps. Cependant, certains restent fidèles aux recettes de leur enfance. Ainsi, les petits des États-Unis continuent d’emmener le pain au beurre de cacahuète et à la confiture à l’école. Le Club sandwich demeure aussi très consommé. L’histoire de ses origines reste floue à nos jours. En gros, il s’agit de deux pains de mie entre lesquels on a rajouté de la dinde ou du poulet, de la tomate, et d’autres condiments. En général, le tout s’arrose de mayonnaise ou de moutarde. Les étages (parce qu’il y en a plusieurs) de pains sont ensuite coupés pour former des triangles. Les submarines et les variantes au pastrami continuent également d’avoir du succès.

Les merveilleux assemblages de goût présent dans l’État de la Louisiane

Dans ce pays mystérieux, la gastronomie se veut aussi intéressante que les paysages et les monuments. Les gens de La Nouvelle-Orléans et des autres villes savent assembler les saveurs. Ils produisent des recettes insoupçonnées, mais jamais décevantes. Un détour par ce pays se révèle obligatoire lors d’un circuit aux États-Unis Marco Vasco sous le thème du goût. Le Po’Boy reste le sandwich le plus réputé de la contrée. Son appellation vient de la contraction des mots Poor et Boy. Il s’agit d’une baguette fourrée de bonnes choses. Ce sont de la laitue, des tomates, des cornichons ou des olives. Le tout accompagne un produit cuit comme des crevettes, de l’alligator, du crabe ou même des huîtres. Il y a aussi le Muffulata. Le pain utilisé est plus moelleux. Les goûteurs retrouvent de la mozzarella, des câpres, des carottes ou des pois chiches à l’intérieur.

Ailleurs, mais toujours aux États-Unis, d’autres saveurs, mais un même plaisir

Les autres États américains possèdent aussi des recettes de sandwiches au goût particulier. La majorité des déclinaisons de sandwiches est le résultat des différences d’ingrédients trouvés. Chaque contrée a intégré des produits qui leur étaient propres. Dans le Kentucky, les gens privilégient les plats chauds. Les touristes qui désirent un sandwich chaud durant leur circuit aux États-Unis n’ont qu’à s’y rendre. Il s’appelle Hot Brown. Du pain, mais une sauce Mornay qui recouvre de la dine et du bacon. C’est un plat qui réconforte et rassasie. L’accompagnement précité est le cousin de celui appelé béchamel. En Philadelphie, on parle de cheesesteak. À l’intérieur se trouve essentiellement de la viande de bœuf et des tranches d’oignon grillée. L’extérieur se rend délicieusement attrayant par le rajout de fromage fondu. On l’appelle aussi le Philly cheesesteack et il jouit d’une certaine ancienneté.